Tripping in la Médina de Marrakech : Le tourisme des histoires Humaines

Marrakech, les inspirations...

Quand on pose la question à un touriste , un traveller ou juste un habitant de la ville ocre de Marrakech «  Quelle est la première chose qui vous vient à l’ esprit quand vous pensez à Marrakech ? » Toutes les réponses, sont identiques , tous ceux qui viennent faire du tourisme à Marrakech , et tous ceux qui porte le prestigieux badge d’ être Marrakchie   pensent à cette ville en terme de lieux tels que «  Les tombeaux des Saadien », le « Palais Bahia », « les jardins de Majorel » et toutes les places phares de la villes aux sept portails  passant de «  Bab Errab » traduit comme la porte de Dieu , « Bab Ighli » nommé de ceux qui la garder ainsi que d’autre remparts autour de l’ancienne Médina qui se fermaient à six heurs du soir autrefois . 

Les histoires humaines amusantes, la vraie âme de la ville

Mais la plupart des gens qui sont passé par Marrakech , soit pour y vivre ou pour faire du tourisme et de la découverte ainsi que du tripping  , oublient ou ne savent point que la Médina de Marrakech est un ensemble des histoires humaines amusantes , qui fait que le soleil n’est pas seulement un astre qui illumine la ville de Marrakech , mais c’est un astre qui sourit a tout ce qui se passe dans cette Médina et ville mythique .

Dans ce troisième épisode qui couvre «le  Marrakech guided tours : La Médina notre Amour » introduit par deux articles, on vous propose de voyager autrement dans la médina et ses murs secrets et historique avec la première histoire humaine  qu’ on a fait sortir de la bouche d’ une vraie Marrakchie qui habitait le Quartier Mouassine ou habitait «  Ibnolmoaqit » ( un savant qui  étudiait horaire et astrologie » 

Cette femme sage nous a parlé d’un homme qui fesait de la  « helqa » à Jamaa El fna et qui a perdu ses dents  fautes d âge et de précarité, mais ce n’est pas là que réside l’amusement qu’on a sentit et qui on espère  partager  avec vous  .

La vraie anecdote ou blague touristique que cette bonne dame nous a dit est à-propos du compagnon de cet homme qui était « Abass », l’âne, une ancienne star de la « helqa » qui n’en faisait qu’à sa tête ( il se prenait pour un être humain et tous ses voisins l’encouragent à se comporter ainsi ) en dehors des heurs du travail .

Dès que l’heure de la « helqa » sonnait il devenait une mascotte qui obéissait à son maître , son maître qui lui demandait de sourire, de tomber dans les pommes  et de fumer une cigarette sans oublier de boire du Coca , cet âne et son maître étaient un couple pas comme les autres , ils faisaient rire touriste visiteurs locaux et Marocain d’autre villes pour homme et animal

Fermer le menu
%d blogueurs aiment cette page :